Yayoi Kusama : une artiste avant-gardiste

Artiste japonaise née en 1929 dans la préfecture de Nagano, Yayoi Kusama est une sculptrice, une peintre et une écrivaine, dont le style se caractérise par la présence systématique de pois polka et de rayures dans toutes ses productions. Utilisant ces motifs depuis qu’elle a 10 ans, elle crée ainsi de grandes peintures à l’aquarelle, au pastel ou encore à la peinture à huile…

 

Yayoi_Kusama_201611
Yayoi Kusama, Source : Wikimedia commons (Crédits photographiques : 文部科学省ホームページ)

Après avoir fait ses débuts au First Community Center de Matsumoto, dans la région de Nagano, Yayoi Kusama commence à devenir réellement connue à la fin des années 50. Sa carrière démarre alors aux États-Unis, notamment à la Zoe Dusanne Gallery de Seattle, où elle expose de grandes toiles et des sculptures mises en avant par des jeux de miroirs et de lumières. En plus de ces arts, Yayoi Kusama s’essaie aussi au cinéma avec Kusama’s Self-Obliteration, un film qui a reçu plusieurs récompenses, dont le second prix du festival du film Ann Arbor ! C’est au travers de ces productions que l’artiste se fait peu à peu connaître en Europe.

 

Dès son retour au Japon dans les années 70, Yayoi Kusama commence également à écrire des romans, des nouvelles ainsi que des anthologies. Son premier recueil publié en 1978 s’intitule Manhattan Suicide Addict (Manhattan jisatsu misui joshuhan). Artiste accomplie et admirée, elle gagne aussi un prix littéraire, que lui décerne le magazine Yasei Jidai !

Son art évolue surtout dans les années 90, moment où sa vision artistique s’élargit ! En effet, elle crée de nombreuses sculptures en plein air, de très grandes dimensions, comme des citrouilles en plastique aussi bien au Japon qu’en France ! « L’artiste à la main verte » fait par exemple pousser d’immenses tulipes en face de la gare de Lille ! Les coloris et les pois blancs peuvent faire penser aux plantes du jeu Mario de Nintendo.

Vers le début des années 2000, Yayoi Kusama fait de plus en plus l’objet d’expositions solo ainsi que de rétrospectives notamment au musée des Abattoirs de Toulouse en 2002 et au centre d’art Le Lait d’Albi en 2015. Le musée toulousain compare l’œuvre de l’artiste  à :

« Un univers labyrinthique fait de miroirs, de myriades de pois multicolores, de points lumineux, de gonflables aériens. Un univers protéiforme et infini, résultat d’un parcours hors normes, où dans la notion d’environnement se rejouent les codes de la peinture, de la sculpture, mais aussi du design et de l’écriture. »

Entre-temps, l’artiste multiplie les expositions de part le monde, comme à Mexico en 2013, et reçoit de nombreux titres, dont l’ordre des Lettres et des Arts en France en 2003. Mais Yayoi Kusama ne s’arrête pas là ! En collaboration avec la marque Louis Vuitton, elle continue de développer son art et conçoit en 2012 la collection « LOUIS VUITTON x YAYOI KUSAMA ».

yayoi-kusama-2676152_960_720
Yayoi Kusama, Citrouilles à points. Source : Pixabay

A travers son « pays des merveilles », ses couleurs, ses pois, ses jeux de miroirs et de lumières, Yayoi Kusama continue de fasciner, d’interroger et de faire rêver son public. Une artiste unique et insolite à découvrir ou à redécouvrir absolument !

 

En savoir plus :

Site officiel de Yayoi Kusama

 

Image à la une : Yayoi Kusama, Citrouille en plastique. Source : Pixabay 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s